La Maison

Addi ou Addi, (signifiant Celle-ci, Celle-la), c’est avant tout une histoire, l’héritage d’une tradition de glamour. Première demeure construite dans la mythique palmeraie de Marrakech en 1927, la maison résonne encore des nombreuses soirées et bals donnés, souvent, en l’honneur d’illustres invités. Winston Churchill et Roosevelt, Charlie Chaplin, la Reine Marie de Roumanie, le peintre Majorelle ou le couturier Pierre Balmain, pour ne citer qu’eux, sont un jour venu à Addi ou Addi. Il y a des lieux magiques et encore secrets, où le temps semble s’être arrêté. Entrez dans la magie du Maroc des années trente. Ce cadre unique est entièrement privatisable pour vos événements.

Addi ou Addi a été bâtie en 1927, ce qui en fait assurément la première demeure de la palmeraie de Marrakech, encore désertique à l’époque. Il a fallu deux ans pour réaliser le splendide travail en platre ciselé ornant les murs du grand salon, les riches plafonds en cèdre peint et sculpté et l’habillage de la partie inférieure de tous les murs en zelliges. La demeure de plain-pied est ouverte de tous côtés sur le jardin et allie les avantages du confort européen et les beautés de l’art mauresque. En raison du caractère arabisant de ce genre d’architecture, le patio occupe une place prépondérante. Il est à péristyle sur deux de ses cotés et constitue le prolongement du jardin et l’antichambre de la villa. Apanage d’une élégance sobre et discrète, le mobilier de style et les tissus anciens témoignent du vécu de cette maison ou règne une atmosphère chaleureuse et accueillante, pleine de vie et de souvenirs. Un parc luxuriant de plusieurs hectares, où règnent palmiers centenaires, bougainvilliers et une roseraie de quatre milles arbustes entourent la demeure principale et la petite maison d’amis.

Texte extrait du livre « Marrakech, Le secret des maisons-jardin », Editions ACR

© 2016 Bianca Communication. All Rights Reserved.